Rechercher dans le blog

mercredi 8 mars 2017

Journée internationale des droits des femmes


Jusqu'à il y a peu, la Journée de la Femme, j'avoue que je ne comprenais pas trop à quoi ça servait. Je trouvais que c'était comme la Journée de la Secrétaire (je vous assure que ça existe). Idiot et inutile.

J'étais même la première à beugler "Mais pourquoi y'a une journée de la femme et pas une journée de l'homme, hein ? Parce que eux c'est 364 jours/an ?" 

Une Journée de la Femme? Oui. Pourquoi ?


Et puis j'ai réfléchis (un peu). J'avais juste oublié que c'est la journée internationale des droits des femmes. Et cette journée prenait alors un tout autre sens. Ce n'était pas la journée de la femme dans toute sa futilité telle que je me le figurais. Non, c'est la Journée Internationale des droits des Femmes. Pas une journée légère en fait.

Et je me suis dis que cela était sans du au fait que dans notre joli petit pays, la femme avait sa place. Certes pas encore tout à fait à égalité avec son homologue masculin mais quand même plutôt pas si mal.

Alors cette journée prend tout son sens à mes yeux quand je la renomme : Journée internationale des droits des femmes.

Un pas vers l'égalité et la liberté ?


En vrai, les Femmes ne sont pas les égales de l'homme dans de nombreux pays. Elles sont réduites, écrasées et parfois même humiliées. Dans de nombreux pays, elles ne sont pas considérées aussi bien que les hommes. Elles n'ont pas les droits que nous avons ici en France. Elles n'ont pas leur mot à dire et doivent se soumettre ou subir des lois/façon de vivre qui ne leur permettent pas de vivre librement. Tout ça parce qu'au fond, ce ne sont pas elles, les plus musclées, celles qui ont la force physique et l'apparence les plus imposantes. Cela aura été l'inverse, aurions nous un monde dirigé par les femmes ? 

Au fond, quand j'y réfléchis, je n'ai jamais trop senti de différence homme/femme dans ma petite vie. A part peut-être cette fois où l'on m'a expliqué que je ne partirais sûrement jamais en expat' pour le taf parce que je suis une femme et que mon métier de l'époque s’exerçait surtout dans des pays où la femme n'a pas encore les mêmes droits que l'homme. J'avais trouvé cela injuste. Mais réaliste. Tristement réaliste.

Tout ça pour dire que dans ma vie, il y a mille petits détails qui n'en sont pas pour moi mais qui sont des batailles quotidiennes pour les femmes d'autres pays.

Je ne me rendais pas compte de mes droits en tant que Femme en France

  • J'ai fais des études. Je sais lire et je suis instruite.
  • Je conduis une voiture. Seule.
  • Je peux prendre le bus si je veux. Sans risquer de me faire violer à l'intérieur.
  • Je vais travailler dans un  bureau. Avec des hommes.
  • Je donne des directives à mes subalternes. Masculins of course. Je peux même devenir entrepreneur et monter ma boîte si je le veux.
  • Je m'habille comme je veux. En jean, si j'ai envie. Avec un décolleté, si je suis d'humeur.
  • Je prends mes décisions. Je peux décider de ma contraception, des soins médicaux que je souhaite (ou non) effectuer.
  • J'exprime mes opinions. Auprès de mes amis, de ma famille, au boulot et ici même.
  • Je rigole, je chahute sans faire attention au genre de la personne.
  • Je peux me baigner et exposer mon corps au soleil. J'ai le choix entre bikini et maillot 1 pièce voir même nue si cela me tente.
  • Si j'ai envie, je peux acheter un appartement au lieu de le louer. Je peux devenir propriétaire.
  • Je peux me marier avec un homme que j'ai choisi peu importe s'il est d'une religion ou d'un milieu social différent du mien.
  • J'ai le choix de garder un enfant et de l'élever seule ou bien d'avorter sans être une criminelle.
  • Si j'avais des enfants, j'aurais des droits sur eux en cas de séparation avec le père. Ils pourraient même porter mon nom.
Et puis, j'ai participé à l'élection du Président de le République. J'ai voté

Alors voilà, tous ces droits innés ou acquis, j'avais oublié de les voir et de les prendre en compte toutes ces années. La Journée Internationale des droits de la Femme est devenue officielle en 1977. 

Je me rends compte à quel point j'ai pu être stupide et égoïste.

Il reste encore beaucoup de combats à mener


Tous les jours, je vis libre et je ne savoure pas le goût de la liberté à sa pleine mesure.

Les Femmes ont encore de nombreux combats à mener. Dans de nombreux pays, des femmes se battent tous les jours pour avoir des droits. Des droits élémentaires.

J'attends avec impatience le jour où sans distinction de sexe nous vivrons à égalité. Je rêve de ce monde où tout le monde aura les mêmes droits. Et surtout d'un monde où nous ne parlerons plus de "féminisme", de "machisme", de "sexisme" et autres termes attribués à notre genre, à notre sexe.

Et vous, vous en pensez quoi de cette journée internationale de la femme ?

3 commentaires:

  1. Hello

    Oui, mais beaucoup de chemin reste à parcourir... personnellement y'a pas un jour où je ne flippe pas dans le métro donc bon tant que la RATP n'aura pas sécurisé son réseau...

    Et les remarques sexistes tous les jours... bref, je me rends compte de l'évolution des choses en France, mais le combat n'est pas fini !

    Mais merci d'avoir écrit "Journée internationale des droits des femmes" et non "journée de la femme" (l'utilisation commerciale de cette journée me rend dingue )

    A bientôt :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello
      C'est vrai qu'en tant que provinciale je ne me rends pas bien compte de l'insécurité qui regne. Et malheureusement, comme toi, je pense aussi que le combat est loin d'etre terminé :/
      A bientot

      Supprimer
  2. Merci de mentionner la distinction, c'est effectivement la journée internationale des droits des femmes! C'est bien de relever qu'il y a pire ailleurs - c'est essentiel de dénoncer ces injustices - mais il ne faut pas oublier qu'en France (ou au Canada, aux États-Unis, etc.), les femmes ne sont toujours pas payées au même salaire que les hommes pour un travail équivalent, elles sont confrontées à des plafonds de verre qui compliquent leur avancement professionnel, elles sont continuellement harcelées sur les réseaux sociaux, dans les transports en commun ou sur la rue. L'égalité n'est pas acquise mais on n'abandonnera pas!! ;) Merci pour ton article!

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à me laisser un commentaire !
Merci de votre passage sur le blog
A très bientôt j'espère ;)