Rechercher dans le blog

jeudi 19 janvier 2017

Le slow-blogging



J'ai abandonné ce blog pendant de longs mois. D'abord par manque de temps puis aussi d'inspiration mais surtout parce que je ne me reconnaissais pas dans la blogosphère de l'époque. Tout n'était que course et compétition entre les blogs. Ce n'était pas ma vision des choses, ce n'était pas moi.


Bloguer sans contraintes : garder la notion de liberté


La course aux "like", le challenge des statistiques toujours à la hausse, la quête des partenariats, l'égoïsme, les envies de popularité (l'effet pompom girl) et surtout l'absence de partage. J'avais vu de nombreux blogs que j'aimais au départ se transformer en panneaux publicitaires, d'autres complètement disparaître, de nouveaux blogs se créer avec des ambitions clairement affichées. J'ai vu une concurrence déloyale entre les blogueurs, une soif de reconnaissance au détriment des lecteurs, des fausses envies de partager un bout de soi, des "influenceuses" auto-proclamées par milliers... Toutes ces tensions et ces ondes négatives impactaient ma vision de ce que je pense être "tenir un blog". 

Parce qu'après tout, un blog n'est il pas une petite partie visible de ce que nous, blogueurs, sommes? Pour ma part, j'écris avec mon coeur, mes émotions et mes envies. Ecrire un article me prend désormais plus de temps. J'y passe des heures... j'écris sur plusieurs jours.  Je laisse reposer, je corrige, je modifie... Je choisi un moment tranquille (et lumineux) pour faire des photos (trop nombreuses pour au final être déçue de mon talent de photographe inexistant !) Je prends plaisir à partager une opinion, une jolie découverte ou un petit bricolage (DIY qu'on dit). Ce plaisir je l'avais perdu en essayant de coller à ce qu'il fallait faire.


Ne pas devenir l'esclave de son blog


Je n'ai jamais aimé les contraintes, les obligations... et encore moins pour quelque chose que j'ai moi-même créé et qui est un loisir. j'avais d'ailleurs écrit 'quand bloguer devient une contrainte' il y a trois ans (déjà!) par rapport à mon blog cuisine pour lequel je m'imposais un rythme de publication et pour lequel je m'étais collé une pression inutile. Je me comparais aux autres, je regardais ce qui marchait, comment il fallait faire et surtout je devenais aussi uniforme que les autres. Je perdais mon identité et je le savais. Bref, je devenais frustrée.

Mon blog n'était plus la source de petit bonheur qu'il était au départ. J'avais laissé de côté ce que j'aimais au départ pour faire comme il faut, pour avoir des partenariats, des abonnées et des visiteurs à gogo...

J'aimais cet espace de liberté qu'est le blog. J'aimais le bonheur de partager. J'aimais écrire.


Penser plaisir et non gain : ne pas se perdre en cours de route


Enfin bref, tout ça pour dire qu'il y a quelques mois j'ai fait un trop plein de blogosphère. Je ne voyais plus bien l'intérêt de venir ici alors que l'atmosphère des blogs était repoussante, que je ne pouvais plus de cette facette dégoulinante d'hypocrisie. J'avais même écrit un article "cette blogosphère qui m'écoeure" et que je n'ai jamais publié. Il est toujours là dans mes brouillons... 

Et puis, j'ai eu envie de revenir à la fin de l'éte. Cet espace qui est le mien me manquait. Le partage de ce qui s'entrechoque dans ma tête était urgent. J'avais peur aussi que ça fasse l'effet d'un pétard mouillé et que quelques semaines plus tard, je quitte à nouveau cette sphère. Et bien non ! Non seulement je suis toujours là et mon inspiration est toujours au rendez-vous ! J'aime de nouveau écrire et partager !


Bloguer, c'est être vrai. C'est donner son avis sincèrement.


En fait, depuis que j'ai rejeté tous les dictats de la blogosphère, je m'y amuse à nouveau. J'aime venir ici, poser mes doigts sur le clavier et les laisser frapper sur les touches pour "discuter" avec vous. Enfin je fais plus souvent des monologues j'avoue ! J'aime prendre mon temps et bloguer à mon rythme. Publier un dimanche soir ou un mercredi matin? Ne pas publier pendant une semaine ou deux ? Je ne publie pas dans les créneaux qui m'apporteront le plus de trafic mais je m'en fout ! Je n'ai pas tout bien rempli les balises de référencement? peu m'importe. J'oublie de partager mes articles sur les réseaux sociaux? qu'importe, je le ferais demain... ou pas ! 

Non ce ne sont plus les statistiques et les demandes de partenariats (que je rejetais 8 fois sur 10) qui font battre mon petit coeur de blogueuse. (certes avec les années et les milliers d'articles sur le référencement que je l'ai lu, j'ai un taux de visites journalières qui est loin d'être dégueux.) Même si j'ai peu de commentaire, je sais que mes articles sont lus, partagés et parfois source d'inspiration. Et peu importe si les personnes qui sont touchées me le disent ou pas (je ne vous cache pas que j'aime qu'on me dise des choses gentilles, mais qui suis je pour pleurer après des commentaires alors que je ne commente jamais les blogs que je parcours. Qui suis-je pour quémander la fidélité alors que moi même je suis blogueusement infidèle ?)

Parfois les personnes qui passent ici lisent un article. Parfois elles aiment son contenu et elles poursuivent alors leur visite sur le blog en découvrant 2,3,4 ou plus articles anciens ou récents. Peut être ne reviendront-elles jamais mais j'ai la satisfaction de les avoir distraites / renseignées / aidées / répondu à leurs attentes pendant quelques minutes. 

Et cela me suffit.



Profiter des bonheurs simples & prendre du temps pour soi


Vivre dans une petite ville de province m'a apporté une approche différente de la vie. Je suis désormais adepte du slowlife que j'applique également au blog. J'essaye de profiter de l'instant présent, de ne pas me presser, de ne pas me forcer et de déguster chaque instant de vie. De faire qu'une journée soit accompagnée de nombreux petits bonheurs. J'aime m'organiser pour apprécier ce que je fais. Décider de mon emploi du temps pour y insérer des activités que j'ai choisi. Je profite de ce que je vis sans penser "je pourrais en parler sur le blog" et m'obliger à voir une expo à travers l'objectif de mon appareil photo. Et en plus, j'ai découvert que cette philosophie de blogging s'est très largement répandue dans les pays anglo-saxons. Le slow blogging ou le besoin de ralentir a fait son apparition il y a déjà plus d'une dizaine d'années outre atlantique. La France serait elle en retard sur ses camarades dans ce domaine ? 

Slow bloggers blog for people, not search engines, page ranks or technorati authority. Slow Blogging is about substance to posts, not just banal clichés and one-line sound bites that sound good but are ultimately vacuous. Think. Study. Consider. Write. Then post. Tortoise knows best

Toujours est il que depuis que j'ai recommencé à écrire par ici en septembre, mon blog est source de légereté et me donne envie de constamment l'améliorer que ce soit en terme de design ou de qualité de texte ou d'image. J'ai ressortit mon réflex qui dormait au fond d'un placard, je m'amuse à modifier des templates gratuits, j'ai mille idées d'article... Je teste, j'efface, je recommence....

Mais surtout je laisse libre cours à mon inspiration. Je n'ai pas de ligne éditoriale. Je laisse mon esprit se promener et partir à droite ou à gauche, imaginer des petits bricolages, partager avec vous un peu plus de moi... Tout simplement parce que j'ai décidé que je serais ici comme dans la vie.


Adopter le slow blogging pour revenir à l'essentiel


Pour vous donner les grandes lignes (qui sont très largement détaillées sur les blogs anglo-saxons, il y a même un manifesto du slow-blogging), le slow-blogging, c'est :
  • Bloguer à l'inspiration et non pas à des dates précises 
  • Conserver le blogging comme un loisir et non pas comme un 2eme emploi (souvent non ou peu rémunéré)
  • Se laisser guider par ses envies et ne pas coller à la mode
  • Préférer la qualité à la quantité
  • Prendre du temps pour soi quitte à délaisser son blog quelques jours/semaines/mois
  • Ne pas se sentir obligée de se justifier
  • Abandonner la course aux "like"
  • Suivre ses statistiques d'un oeil sans que cela ne devienne une obsession
  • Revenir aux fondamentaux du blog et tenir un blog qui ne ressemble pas à un panneau publicitaire
  • Délaisser le SEO, la présence à tout va sur les réseaux sociaux
  • Se fixer des objectifs d'amélioration de contenu, de qualité, de design, d'échanges et non pas de pages vues, d'articles publiés, de partenariats...
  • Se faire plaisir !



19 commentaires:

  1. Article très intéressant ! je partage tout a fait tes impressions !

    RépondreSupprimer
  2. Tellement vrai. ça me rassure de voir qu'on finit par avoir un "burn out" du blogging. J'ai ralenti le rythme sur le mien, je m'en voulais mais finalement je me dis que ça sert à rien d'écrire pour écrire... il faut s'amuser!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ! iL ne faut pas culpabiliser de ne pas poster tous les jours ou plusieurs fois par semaine. Je partage l'avis qu'il vaut mieux publier des articles que l'on a écrit avec plaisir !

      Supprimer
  3. Bonsoir
    Je me découvre "slow blogueuse" alors 😀
    Merci pour le partage !

    RépondreSupprimer
  4. hello j'ai découvert ailleurs cet article , j'ai beaucoup aimé et j'ai décidé de copier l'adresse dans google et je découvre votre blog , je le glisserai s volontiers dans ma liste de liens si vous le permettez , mon blog http://sijolieschoses.blogspot.com
    mon site www.sijolieschoses.com

    je travaille aussi sous le nom de la marchande d'étoiles des petites sculptures de papier

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton message, biensur tu peux mettre mon blog dans ta liste de liens ;)

      Supprimer
  5. Je suis bien d'accord, c'est rassurant de voir que je ne suis pas seule à penser ainsi ! Vive le slow blogging :)

    RépondreSupprimer
  6. Wahou ! J'aurais pu écrire cet article tellement je suis d'accord avec toi ! J'ai lancé mon petit blog il y a seulement quelques mois (mais que ça passe vite!) et pour moi l'essentiel est qu'il reste mon espace de création ! Si ma création plait à ceux qui la voit tant mieux, sinon... bah tant pis ! ^^ Bon après évidemment que les retours positifs font plaisir hein ! Mais j'aime y prendre mon temps !
    Alors merci pour tes mots qui font du bien !

    RépondreSupprimer
  7. ENFIN ! Merci ! J'avais cette désagréable sensation depuis quelques mois dans mon rapport avec la blogosphère et mon propre blog, je n'arrivais pas à mettre le doigt dessus mais toi oui ! Je me retrouve beaucoup dans ce que tu as écrit... Une lassitude mêlée de pression, c'est tout à fait ça.
    Au fur et à mesure de mes réflexions, je ne culpabilise plus quand l'écriture ne vient pas, et je pense à d'autres projets que le blog, et c'est rafraîchissant ! =)

    Maya Joys
    http://mayajoys.com/

    RépondreSupprimer
  8. J'ai rarement lu un article aussi passionnant, je me reconnais énormément dans ce que tu dis et j'ai du mal avec ces comportements de compétitions, c'est ce qui commençait peu à peu à me dégoûter de la blogosphère alors qu'au final je suis passionnée par ce que je fais, toutes ces choses que ça m'apporte, ce bien etre, pouvoir se confier à des inconnues et écrire ce que je veux. Maintenant, je vois que je ne suis pas la seule à avoir ce ressenti et ça me rassure, je vais passer au dessus, ne plus chercher à avoir des commentaires pour ce que je fais car deja le fait que la personne ait lu mon article ést beaucoup de choses. Je vais écrire pour moi et puis tant mieux si on me repond et si ça plait, mais je n'attendrai plus tant que j'ai attendu jusqu'ici. Merci beaucoup ! Je ne connaissais pas ton blog mais tu m'as l'air d'une personne formidable, alors je suis contente que tu ai retrouvé ce bonheur...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Charlotte pour ton message qui me va droit au coeur ! Ravie que le blog te plaise :)

      Supprimer
  9. Ecrire pour le plaisir est tellement plus agréable. Perso je n'ai jamais réussi à tenir un panning et n'en ai d'ailleurs pas, quand j'essaye je ne m'y tiens jamais! Je ne suis absolument pas en recherche de partenariat et n'en ai aucun, j'aime l'idée de garder mon indépendance et la possibilité de publier quand bon me semble sans avoir de compte à rendre à personne. Je blogge depuis 2 ans pour mon plaisir, si je ne le sens pas je ne publie pas. J'ai 2 blogs bien distincts l'un en français de cuisine et l'autre en anglais où je partage des billets d'humeur. J'aime lire les commentaires des gens, je suis d'un oeil mes stats mais cela ne dicte en rien ma stratégie qui est d'ailleurs inexistante. Mais par-dessus tout je conserve le plaisir de blogger et c'est le principal. Très joli texte dans le quel je me retrouve bien. Merci!

    RépondreSupprimer
  10. Hello!
    Tout à fait alignée avec ton propos, ça fait du bien à lire. Donc juste merci et bon blogging !

    RépondreSupprimer
  11. Salut
    Merci pour cet article très inspirant !!

    Elena

    RépondreSupprimer
  12. Merci à toutes pour vos commentaires qui me confortent dans l'idée que nous sommes nombreuses à modifier notre manière de bloguer :)

    RépondreSupprimer
  13. J'ai vraiment aimé ton article ! Ça fait du bien de voir qu'il y a des blogueuses qui écrivent pour le partage et non pour les chiffres.

    Belle découverte, continue !
    Marie Brion

    RépondreSupprimer
  14. Il est vrai que parfois, je suis pas un peu frustrée de voir que mes stats ne sont pas excellentes. Puis je me pose et je me dis que je m'en fiche, que je le fais pour le plaisir, même si avoir un lectorat est agréable. C'est rassurant de voir qu'il y a des blogueuses comme toi qui ne suivent pas les dictas à la perfection et qui font ce qu'elles veulent. Pour l'instant je n'ai pas énormément de panne d'inspi mais je ne pense pas que je me forcerais à écrire quelque chose de médiocre et peu intéressant (sur le moment, en regardant ses vieux articles, on peut trouver ça nul mais sur le coup, on était fier).
    Bonne continuation à toi et au slow blogging :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'en relisant certains articles on se dit qu'on aurait pu faire mieux. il m'est arrivé d'en supprimer quelques uns plusieurs mois après publication car je les trouvaient médiocre. Depuis je les garde tous car il correspondent à des moments de vie. Et on ne peut pas toujours etre au top !
      Oui le slow blogging c'est la façon de bloguer qui me convient le mieux. En ce moment je publie pas mal j'ai plein d'idées alors que le mois de février a été un petit mois en articles publiés. Et je le vis très bien ! :D
      Merci pour ton commentaire. Bonne soirée

      Supprimer

N'hésitez pas à me laisser un commentaire !
Merci de votre passage sur le blog
A très bientôt j'espère ;)