Rechercher dans le blog

dimanche 4 octobre 2015

Octobre rose ...


L'an passé j'avais écrit cet article témoignage.

Je ne pense pas pouvoir faire mieux cette année alors j'ai choisi de mettre mon blog aux couleurs de cette noble cause qu'est Octobre Rose. J'ai mis du rose partout. Et ce sera pour tout le mois d'octobre. Il est important pour moi de participer à ma manière à la lutte contre le cancer du sein et l'incitation à se faire surveiller. 

Une mammographie ce n'est qu'un mauvais moment à passer. Pas pire qu'une radio des dents. Bon évidemment quand on est méga pudique comme moi, le moment n'est vraiment pas une partie de plaisir. "Bordel, on va voir mes seins !" Même si je sais qu'au fond ce n'est pas l'extérieur qui est observé mais l'intérieur qui est bien plus important. Alors, le sein posé sur la plaque de radiologie. Je serre les dents et je compte les secondes qui me séparent du moment où je pourrais me rhabiller. Et là, je crois que c'est fini. mais non. Reste le moment tant redouté de l'annonce des résultats.

Bien sur on espère ne pas avoir de nouvelles. On espère qu'on nous dise "Mademoiselle, tout va bien. A dans 3 ans." Mais pendant ces quelques minutes qui nous séparent du verdict, le cerveau s'emballe... Et si ? Et si, cette fois ce n'était pas négatif. Et si, cette fois une masse opaque apparaissait ? Et si, cette fois ce n'était pas bénin ?

Les questions s’enchaînent à un rythme effréné, comme si jamais elles ne s'arrêteront. Evidemment, cette boucle infernale est stoppée nette par le discours rassurant du toubib. pas cette fois. Tout est Ok. Tout ne peut pas se déglinguer.

Retour à la normale. Ou plutôt retour à la routine. On oublie pour un temps. Bien sûr la mammographie ne suffit pas. Idéalement, il faudrait se tâter les seins régulièrement pour dénicher la moindre petite boule anormale.



J'aimerais dire que je suis exemplaire. Que je me surveille de façon régulière et consciencieuse. Et bien : non. Malgré le risque héréditaire. Je ne le fais pas. Parfois je crois que cela n'arrive qu'aux autres. La vie m'a pourtant prouvé le contraire à plusieurs fois.

Chacun est libre de ses choix (et de ses erreurs). Pourtant parfois je voudrais bien qu'on m’engueule comme une gamine qui a fait une bêtise. Je voudrais bien qu'on m'intime d'aller me faire surveiller. Je voudrais bien qu'on ne me pense pas aussi sérieuse. Je ne le suis pas. Je néglige cette prévention par peur et par inconscience.

On n'a qu'une vie, ce serait bête de la laisser filer pour un cancer qui détecté suffisamment tôt se soigne aujourd'hui et permet de profiter pleinement encore de longues et belles années de sa vie.

Je ne veux pas faire un article moralisateur. Je l'écris cette fois plus pour moi que pour vous. Pour me filer un coup de pied et m'obliger à décrocher mon tel. A prendre rendez-vous.

Octobre rose est mon garde fou. Celui qui me rappelle que non tout n'est pas rose (malheureusement). 

Je ne promets pas de prendre rendez-vous demain. Après demain, peut-être ?




* crédit image : PinkRibbon

6 commentaires:

  1. Un très bel article, et une très belle écriture..

    RépondreSupprimer
  2. Je suis touchée, je viens de lire ton message de l'année dernière.
    je vais mettre mon blog en rose et si tu le permets je mettrais un lien vers ton message d'octobre 2014, car vraiment il me touche. Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi de faire aussi ce petit geste en passant ton blog en rose ;) et oui tu peux mettre un lien vers mon article.
      Quel est ton blog ?
      Bonne soirée !

      Supprimer
    2. Encore Merci à toi, pour ce partage trés touchant.
      Bonne journée

      Supprimer
  3. Superbe tout simplement !
    xxo
    http://buxmaster.com

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à me laisser un commentaire !
Merci de votre passage sur le blog
A très bientôt j'espère ;)