Rechercher dans le blog

jeudi 30 octobre 2014

L'automne (mood)

écrit par le jeudi, octobre 30, 2014


Jusqu'à maintenant je croyais que j'aimais l'automne. Les couleurs chaudes, les feuilles qui tombent, la luminosité particulière et orangée. Et puis, je m'aperçois (grâce au blogging) qu'en fait non, ce n'est pas une saison que j'apprécie. C'est une saison qui me voit en panne d'inspiration. A la peine pour trouver des sujets à partager avec vous. Presque qu'une obligation de venir dans cet espace...

Je m'aperçois que je m'enferme dans le silence (moi qui ne suis déjà pas une grande bavarde), je joue à l'ermite, je reste à traîner mon spleen du blacon au canapé. J'ai parfois l'impression de contempler la vie se dérouler autour de moi sans vraiment en prendre part...

Je suis dans cet espèce d'entre deux où j'aime contempler les couleurs, les atmosphères que nous offrent cette saison et ce petit vague à l'âme du à cet automne qui annonce les jours courts et les matins chafouins.

Alors pour contrebalancer cette humeur particulière et cette angoisse de la page blanche qui ne me quitte pas depuis plusieurs semaines, je compulse frénétiquement les tumblr d'automne.

Et puis, j'ai eu envie de partager avec vous les jolies images de cette saison qui ne me sied pas...
























jeudi 23 octobre 2014

Un week end à Barcelone

écrit par le jeudi, octobre 23, 2014


J'ai la chance d'avoir un ami qui vit à Barcelone. Après avoir mis quand même 2 ans avant d'aller le voir une première fois, j'y suis retournée très récemment.
Barcelone est vraiment une ville très agréable. Elle est belle au niveau architecture, belle au niveau du temps et belle par son atmosphère.
Comme tout bon week end entre amis, nous avons profité de nous autour d'un verre et autour de tapas !
Et comme à chaque retour de week end, on se promet de garder les bonnes adresses et qu'au final on fini par perdre le papier/carnet sur lequel on avait tout noté, j'ai choisi de partager avec vous ces bonnes adresses entre le Parc de Monjuic et le parc de la Ciutadella.

Manger :

Quimet & Quimet


L'endroit typiquement typique par excellence ! Ici pour une fois autour de nous, ça ne parle pas français! On y rencontre des autochtones et quelques touristes étrangers accoudés à une des petites tables de ce petits estaminet (30 m² à vue de nez). 
Du sol au plafond, des bouteilles de vin pour tous les budgets. La partronne vous conseillera en fonction de vos envies.
Pour les petites faim, un comptoir expose les ingrédients indispensables pour de bonnes tapas. Ici la spécialité est le poisson et les fruits de mer. 
Si vous le souhaitez, vous pouvez repartir avec des spécialités espagnole car le troquet fait aussi épicerie fine.
Arrêtez vous sans hésitation pour déguster leur tapas goutues et originales !

Crevette/Piquillo/oeufs de lump, Creme et saumon fumé, Coques creme



La Rosa Del Raval


Après une après midi bronzage/baignade, direction le Raval au sortir de la plage. 
Le restaurant mexicain la Rosa Del Raval dispose d'une minuscule terrasse mais c'est surtout la décoration intérieure qui vaut le coup d'oeil ! 
La carte propose plusieurs tapas et des plats typiquement mexicains. Nous avons opté pour du Guacamole et ses chips de maïs (très bonnes et fraîches) et du Ceviche (poisson mariné au citron, oignons rouges et avocat) avec d'incontournables Mojito absolument parfaits !
Ensuite, la faim aidant nous avons pris des tacos variés (bon même si je n'ai pas apprécié toutes les préparations - poulet/boeuf/porc) et des burritos.
Cette adresse est assurément d'un excellent rapport qualité prix !

 
Ceviche et guacamole

Tapas variés et burritos et Mojitos



Spice Café - Coffee Shop


Preuve du côté cosmopolite de Barcelone, ce coffe shop est tenu par 2 authentiques américaines. Ici les gâteaux sont fait maison et ressemblent à ceux que l'on pourrait mitonner dans sa cuisine. Mention spéciale pour le Pink Velvet (creme de lait et myrtilles) juste divin ainsi qu'au carrot cake sans gluten. Le cheesecake (cuit et non frais au philadelphia) est bon mais sans surprise. 
Il faut compter un peu moins de 4 euros pour chaque (énorme) part !
A noter qu'on y déguste également un très bon café !

Cheesecake à la fraise, carott cake sans gluten et pink velvet 

pink velvet et carrot cake sans gluten


Loft Del Born


Petite terrasse à l'ombre entre les halles et la jolie boutique des graines/fruits à coques/céréales de Barcelone.
Le menu du jour est simple et classique mais cuisiné à base de produits frais. Un gros coup de coeur pour la salde de chêvre chaud juste caramélisé au miel. Miam ! Le rapport qualité prix est excellent : menu du jour : 13,95 entrée plat dessert + 1 boisson. Qui dit mieux ?
En plus le service est assez rapide : vraiment un bon plan  avant d'enchaîner avec la visite du Gothico.

Chevre miel et roquette



Vues sur la ville :

Parc de Montjuic


Situé à l'Ouest de Barcelone, ce parc est immense et s'étend sur les hauteurs de la ville. On y trouve une roseraie et un amphithéatre (ici avec cours de yoga) dans la partie 'Grec' puis plus au Sud se trouve le château que l'on peut également rejoindre en téléphérique.






Hotel Barcelo Raval


Un endroit bien sympa et je pense pas trop connu. Le toit de l'hôtel Barcelo Raval. On grimpe directement au 11eme étage et on peu avoir un point de vue à 360° sur Barcelone. Il y a aussi un petite piscine et un bar. 
L'endroit mérite une pause si on reste dans le centre de Barcelone mais que l'on souhaite quand même prendre de la hauteur !




Localisation


A - Spice Café - Margarit 13, Poble Sec
B - La Rosa Del Raval - Carrer Del Angels 6
C - Loft Del Born - Carrer De Calders 5
D - Quimet & Quimet - Carrer Del Poeta Cabanyes 25
E - Hotel Barcelo Del Raval - Rambla Del Raval 17-21
F - Parc de Monjuic

mercredi 15 octobre 2014

Match de CC Cream : Bourjois VS Laino

écrit par le mercredi, octobre 15, 2014

J'ai déjà dis par ici que je n'étais pas trop fond de teint mais plutôt crème teintée pour un peu masquer les imperfections sans pour autant paraître (trop) maquillée.
Ma routine teint actuellement se compose d'une CC Cream, d'un peu de poudre de soleil et d'un soupçon de blush. Juste histoire d'avoir un teint frais alors que je traîne lamentablement ma fatigue saisonnière !

jeudi 9 octobre 2014

Territoires d'expériences - Villa Perochon - Niort

écrit par le jeudi, octobre 09, 2014


Menés par Israël ARINO, 5 jeunes photographes (Muriel Bordier, Delphine Dauphy, Marc Loyon, Cédric Martigny et Pascal Mirande) partent à la découverte du collodion humide.

jeudi 2 octobre 2014

2 courges = 2 recettes

écrit par le jeudi, octobre 02, 2014


Peut être parce qu'halloween arrive à la fin du mois ou bien parce que les petites courges bien sympa commence à arriver sur les étals du marché ? en tout cas aujourd'hui je vous propose 2 recettes à base de courge mais totalement différentes.

La première est une recette à base d'épinards et de féta tandis que la deuxième qui est également une recette salée mélange pomme et châtaigne.

L'automne est là j'vous l'dit !


Courge féta/épinard - pour 4 personnes



Les petites courses
  • 4 courges Jack be little
  • 4 poignées de jeunes épinards
  • 120 g de feta
  • sel poivre


La recette
  1. Couper le chapeau de la courge et ôter les graines.
  2. Faire cuire au four à 180° pendant 20 minutes
  3. Mélanger la féta écrasée, les feuilles d'épinard, le sel et le poivre.
  4. Farcir les courges avec les 3/4 du mélange.
  5. Enfourner pendant 7 minutes.
  6. Répartir le reste du mélange dans les 4 courges et laisser cuire 5 minutes supplémentaires.


Courge pomme/châtaigne pour 4 personnes



Les ptites courses

  • 4 petites courges butternut
  • 4 pommes canada
  • 24 châtaignes
  • 2 CS de liqueur de pomme châtaigne d'Ardèche
  • 2 noisettes de beurre
  • 1 cube de bouillon végétal
  • sel, poivre


La recette

  1. Garder la partie ronde de la courge et le chapeau. Oter les graines.
  2. Couper des rondelles dans la partie haute de la courge.
  3. Porter à ébullition un grand volume d'eau  + cube de bouillon,
  4. Plonger les morceaux de courge et laisser cuire 25 minutes puis égoutter les courges.
  5. Laver les châtaigne, faire une fente dans chacune et les plonger dans l'eau bouillante, laisser cuire à petits bouillons pendant 20 minutes.
  6. Eplucher les pommes et les couper en 16 chacunes.
  7. Dans une casserole faire revenir les morceaux de pomme dans le beurre. Ajouter liqueur. mélanger et laisser cuire 5 minutes.
  8. Ajouter ensuite les châtaignes épluchées et un peu d'eau si le mélange est trop compact. Saler et poivrer.
  9. Farcir la partie ronde des courges.
  10. Décorer l'assiette avec des rondelles de courges et quelques châtaignes.


Bon appétit !

mercredi 1 octobre 2014

Octobre Rose ...dans ma famille...

écrit par le mercredi, octobre 01, 2014

Je ne vais pas vous montrer mes seins, rassurez vous. Pas à vous.

Octobre pointe son nez et avec lui l'opération "Octobre Rose" qui prône le dépistage du cancer du sein.

Dans ma famille, les filles sont faites par paquet de 3 et on connait bien le cancer du sein.

Ma mère a eu un cancer du sein.
Ma tante a eu deux cancers du sein.
Mon autre tante est morte d'un cancer généralisé suite à un cancer du sein.

Avec mes soeurs nous sommes 3.
Mes cousines sont aussi 3. 2 fois.
Au total, nous sommes 9. 9 femmes qui potentiellement pourront avoir un cancer du sein.

Poum je plombe l'ambiance. 

Le sujet est grave et il aurait été difficile pour moi de le prendre à la légère ou de l'aborder juste de façon informative.

Le cancer du sein je l'ai vécu.même si je ne l'ai pas (encore) eu.

Dans mes souvenirs, je crois que c'est ma tante qui a eu son premier cancer du sein la première. Les rayons, le stress, tout ça, avec mes soeurs on a vécu ça d'assez loin car nos parents avaient choisi de nous préserver. On en parlait peu à la maison. Juste des "ça va mieux, le traitement est efficace, le moral ça va"
Je devais être au collège. C'était dans les années 90 et la communication sur le sujet n'était pas la même qu'aujourd'hui. Ce que je sais c'est qu'elle a été opérée puis a été quelle a eu des rayons.
Le sein mutilé, elle a vaincu le cancer. 
Une vingtaine d'années plus tard, rebelote. A nouveau une tumeur. A nouveau une ablation. A nouveau un traitement. A nouveau une rémission. 
A présent cette petite angoisse de l'avenir et d'un retour du cancer.

Quand j'étais au lycée, ma mère a eu un cancer du sein. Au départ elle a été hospitalisée pour une boule au sein, bénigne. Un classique. 
Je me souviens encore de la chambre d'hôpital. Ma mère dans son lit et mon père les larmes aux yeux qui nous a dit "les analyses disent que ce n'est pas bénin".
CE N'EST PAS BENIN.
J'aurais voulu ne jamais entendre ses mots. J'aurais voulu ne pas pleurer. J'aurais voulu que ce ne soit pas vrai. 
J'ai eu peur. Peur pour ma mère. Peur pour mon père, mes soeurs et moi. Les semaines qui ont suivies ont été tendues. Je n'avais jamais vu mon père pleurer auparavant et là il se retrouvait avec ses 3 ados qui ne savaient pas comment réagir.
On avait PEUR. 
Maman est revenue à la maison. Un bout de sein en moins. Des rayons souvent pendant plusieurs semaines/mois. Les analyses et les examens réguliers. L'attente des résultats. Et encore des analyses, des examens, dés résultats...
Elle était forte et elle ne montrait pas quelle aussi elle avait peur. Elle s'est battue. Et puis, elle a vaincu son cancer. SON cancer (c'est marrant comme on attribue cette maladie à la personne qui l'a)
Ouf, Soulagement.
Et puis ça a été au tour de la troisième soeur.
Bam.
Tumeur maligne. Ablation du sein. Chimio. Rémission. Rechute. Chimio. 6 mois. Fin. 
Tout s'est enchaîné tellement vite. 
L'histoire est moche, la fin encore plus. 
Ma tante est décédée en 2004. En juin, il faisait beau.
Dans mon coeur il pleuvait pourtant tellement. J'ai passé des après midi entières le cul sur la plage à contempler l'océan et en laissant les larmes rouler sur mes joues. La tristesse, l'incompréhension et la colère mêlées.

Dans leur douleur mais afin de nous protéger (une sorte d'avance sur l'avenir) et suite au décès de leur soeur, ma mère et ma tante ont alors pris la décision d'aller consulter un spécialiste et de faire les tests pour savoir si l'origine de ces cancers était génétique et si nous avions un risque (du coup plus important) de développer à notre tour un cancer du sein. 

9 filles/femmes étaient directement concernées.

Analyses. Attente. Angoisse.

Négatif !

Nous n'avons pas ce foutu gène dans la famille. Juste cette propension à développer des cancers du sein. 

Régulièrement nous avons droit à notre petit discours sur "j’espère que tu te fais suivre, que tu fais des mammographies".

Pour mes 35 ans j'ai eu une mammographie, rien à signaler. La prochaine sera sûrement pour cette année. J'aurais le droit à ce petit moment d'anxiété liée à l'incertitude jusqu'aux résultats.

Pour ce qui est de mes soeurs et mes cousines, j'espère qu'elles aussi font ce qu'il faut et qu'elles ne seront pas prises au dépourvu si jamais le cancer décide de s'installer dans leur vie.

Oui on en guérit. mais les femmes de ma famille portent sur elles la trace de son passage. Chaque jour, elles voient qu'elles ont eu un cancer du sein. Elles voient qu'elles ont été les plus fortes. Qu'elles ont combattu de toutes leurs forces et qu'elles ont gagné la bataille... mais pas la guerre.

Maman, Tata, Les cousines, Mes soeurs, je ne le dit jamais, je ne sais même pas si vous lisez parfois mon blog : Je vous aime.