Rechercher dans le blog

jeudi 20 mars 2014

Le Mémorial des Martyrs de la Déportation - Paris

Il est des endroits dans Paris à côté desquels on passe sans les voir.

Tout le monde se balade le long des quais de Seine et franchi des ponts pour rejoindre l'Ile Saint Louis et Notre Dame. Tout le monde se promène et contemple les cadenas remplissant des ponts entiers et débordant désormais sur les ponts adjacents au Pont Neuf ...

D'aussi loin que je me souvienne, je ne me rappelle pas avoir jamais franchi les portes de ce square auparavant. C'est ainsi, que par un samedi froid et blanc, voulant échapper à la foule, je me suis retrouvée dans ce petit espace vert. Dans cet espace, rien ne laissait présager la présence d'un monument commémoratif. A peine un bloc rocheux rectangulaire dépassant de la surface du sol d'une bonne cinquantaine de centimètres.






J'ai été attirée par la pancarte : "Mémorial des Martyrs de la Déportation".

Une femme en est la gardienne et gère les allées et venues dans ce lieu. Elle explique que c'est un lieu de recueillement et qu'il faut donc respecter le silence. 

On descend un escalier abrupte et étroit qui semble taillé à même la roche pour rejoindre une petite esplanade à fleur d'eau. Seule une grille en fer forgé protège l'endroit du bouillonnement de la Seine. Des lances acérées pointent vers le ciel et plantent le décor.



Derrière soi se trouve alors l'entrée de la crypte du Mémorial (où sont interdites les photos)


A l'intérieur les lumières sont tamisées et les sentiments sont forts. Dans la galerie principale, des cendres, de la terre et de nombreux détails soulignent l'atrocité de l'Histoire sans pour autant la montrer. Sur les murs dans les galeries latérales sont inscrit des poèmes de différents auteurs (R.Desnos, L.Aragon, P.Eluard) . On peut ainsi lire un poème de Robert Desnos (mort en déportation) :


"J'ai rêvé tellement fort de toi. j'ai tellement marché, tellement parlé, tellement aimé ton ombre qu'il ne me reste plus rien de toi. Il me reste d'être l'ombre entre les ombres, l'ombre qui viendra et reviendra dans ta vie ensoleillée."

Quand en plus je n'avais pas prévu de m'y retrouver. J'ai été prise au dépourvue par un pan de l'Histoire.

On remonte du Mémorial un peu troublé...

Le Mémorial des Martyrs de la Déportation a été inauguré en 1962. Il est dédié à l'ensemble des déportés de France morts dans les camps nazis entre 1941 et 1944. Il reflète la souffrance et la frayeur des hommes et des femmes.
Il est construit en béton et recouvert de plaques de roches des différents massifs français.


Infos pratiques :
Ile de la Cité
Square d'Ile de France- Paris 4eme
Accès libre tous les jours sauf lundi : 10/12h - 14/19h


1 commentaire:

  1. Isabelle de Guinzan22 mars 2014 à 18:50

    Je n'y suis jamais allée, mais oui j'imagine que ça doit être assez fort en émotions...

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à me laisser un commentaire !
Merci de votre passage sur le blog
A très bientôt j'espère ;)