Rechercher dans le blog

vendredi 23 août 2013

Harcèlement de rue

Hier en me baladant sur la toile, je suis tombée sur cet article de Slanelle évoquant le harcèlement de rue. Dans son article, elle mentionnait un lien vers un site : "Hollaback" recensant les agressions verbales ou physiques en France. J'ai été y jeter un oeil (voire les 2) et sans surprise, il y en a à Nantes. 



Au début, je me suis dit que moi ça ne m'étais jamais arrivé. Puis en y réfléchissant un petit peu, j'ai alors réalisé que OUI cela m'était déjà arrivé. Et pas qu'une fois. Comme ce n'était pas "méchant", j'avais zappé ces instants et relégués ces moments peu agréables au fin fond de ma mémoire. 

Je crois que toutes, nous avons vécu un moment de harcèlement de rue. 

Oui, à Nantes, il y a du harcèlement de rue. Et contrairement aux idées reçues, pas besoin d'habiter dans une sombre banlieue nantaise. Je suis une hyper-centre-villienne (j'invente des mots si je veux) depuis 6 ans et ces agressions verbales gratuites je les ai vécues au plein coeur de la cité. C'était des jours tranquilles et calmes.





Mais d'abord, je vous dresse le tableau pour vous montrer que ça arrive à madame tout-le-monde (et casser un autre cliché) : je suis ni moche ni jolie : je suis BANALE tendance passe-partout. Je suis TOUJOURS en jean/pull/basket, je suis PAS souriante et je marche VITE. En gros, pas le genre de nana qu'on a envie d'aborder dans la rue... et pourtant ...

Je peux vous citer par exemple, cette fois où dans le tram à Viarme, un type aviné d'une quarantaine d'années, c'est assis à coté de moi et m'a demandé (si je cite) "je suçais". Heureusement pour moi, il était accompagné d'un type un peu moins alcoolisé qui lui a dit de ne pas m’embêter. Ce qui a laissé place à un rapprochement de sa tête pour que je lui fasse un bisou. Ma réponse à été la fuite et la sortie du tram à l'arrêt suivant. Ceci en pleine journée, je crois même que c'était en fin de matinée même.

Cette fois où un après midi au niveau de la Tour Bretagne un type d'une trentaine d'années, m'a lancé des bisous puis devant mon manque de réaction m'a traité de connasse.

Cette fois où en arrivant en haut du passage sous-terrain Baco, une nana d'une vingtaine d'années m'a traité de Salope alors que je passais à son niveau. J'ai continué comme si de rien n'était.

Cette fois où en rentrant le soir au niveau d'un des bars situé proche de la gare, 3 types d'environ trente ans, "propres sur eux", m'ont croisée et l'un deux à alors dit "je te sauterais bien". J'ai tracé.

Cassons un troisième cliché : le harcèlement de rue est fait par des hommes jeunes hétéro. Ben non, cela peut aussi bien être fait par des hommes ou des  femmes de tous âges et de toutes conditions sociales.

Je crois qu'en fouillant encore ma mémoire, je trouverais d'autres exemples d'agressions verbales gratuites. Moi qui il y a encore quelques instants pensais que cela ne m'était jamais arrivé. Moi qui pensais que cela n'arrivait qu'aux autres. Moi qui pensais qu'il fallait etre jolie et féminine (rebonjour cliché) pour subir ces réflexions.

Je vois maintenant qu'en 6 ans, sans trop y réfléchir, j'ai au moins 4 exemples à donner et je trouve cela énorme. 

Oui mais voilà, que peut on y faire ? Ouvrir sa gueule et prendre le risque que l'agression verbale dégénère (au mieux) en quelques coups gratos également ? Ne rien dire et laisser faire (ce que j'applique honteusement) ?

Alors quoi ? La solution serait ce site où chacune peut raconter son expérience, sa rencontre malheureuse ?

Point de respect. Pourquoi ?

En rédigeant cet article, j'ai pensé à ce reportage d'une jeune femme vivant à Bruxelles :



Et vous, cela vous est il déjà arrivé ?



5 commentaires:

  1. Je me sens vraiment concernée pas ton article. Je fais aussi la tronche dans la rue et je marche vite mais je porte des robes et des shorts -> agressions verbales dans le centre de Paris... Je trouve ça désolant. Le seul moment où je suis relativement tranquille c'est quand mon copain ou un ami se trouve avec moi. Je trouve lamentable le fait qu'une fille/femme ne peut pas sortir sans se faire insulter. Et je ne parle pas du métro et/ou RER.

    RépondreSupprimer
  2. Bon maintenant je comprends pourquoi tant de nanas croisées dans la rue font la gueule ! C'est une question de "survie" :o(

    J'espère qu'on pourra trouver d'autres solutions que simplement raconter ce qui est vécu sur un site (même si cela est déjà cela, car permet de voir que celle qui vit cela n'est pas seule)

    Pas évident dans un monde ultra-individualiste où "tout est dû", où la femme est réifiée dans les pubs

    Bon courage
    chaleureusement

    Frédéric

    RépondreSupprimer
  3. Ton article me fait penser à l'article "viande à viol" du tumblr "morphinisme" http://morphinisme.tumblr.com/post/51590308162/jen-ai-chie-pour-vous-viande-a-viol

    J'habite également à Nantes et c'est monnaie courante...
    Bon courage

    RépondreSupprimer
  4. Il existe également le site "Paye ta shnek" (http://payetashnek.tumblr.com/) qui regroupe des harcèlements. On constate bien l'étendue des dégâts. Je me souviens avoir parlé de mon copain d'une de ces agressions, il est tombé de haut. Après tout personne n'en parle, pourquoi ils seraient au courant de ça ? En réalité au début il m'a dit que ce n'était rien, parce qu'il a l'image des salut, des mecs qui sifflent mais pas de ceux qui sont insistants, collants voir très flippant. Comme cette "mode" dans les transports en commun où le mec se frotte contre toi comme si tu étais un vulgaire morceau de viande, ou ceux qui s'amusent à filmer sous les jupes des filles en pleine rue.
    On attend encore les prises de conscience !

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour !

    Je recherche actuellement des informations sur la politique menée par la ville de Nantes quant au harcèlement de rue. A la suite de la publication de ton article est-ce que tu aurais eu des retours par hasard ?
    Si jamais un lecteur/lectrice qui passe par là en a, n'hésitez pas également :)

    Merci !

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à me laisser un commentaire !
Merci de votre passage sur le blog
A très bientôt j'espère ;)