Rechercher dans le blog

mardi 4 juin 2013

Vis ma vie de chomeuse !

Oui, je sais j'ai choisi un titre facile et racoleur. mais au fond, n'est ce pas ça qui attire ?

Au moment où j'écris ces lignes, je suis "en recherche d'emploi" depuis 1 an, 1 mois, 18 jours et 16 heures. Je te passe les minutes...



Pendant cette année, je dois bien avouer qu'au début je ne me suis pas trop foulée dans ma recherche d'emploi. J'ai commencée hyper-motivée par demander un bilan de compétences à Pôlo (voir mon article sur notre relation ici). Il a accepté, pendant 3 mois, 1 fois par semaine j'allais retrouver mon petit groupe de "chômeurs anonymes" (comme je les appelais) et nous répondions à tout un tas de questionnaires. Le premier mois, j'y ai cru mais très vite je me suis rendue compte qu'on survolait les choses que rien n'était abouti et que seuls ceux qui avaient déjà une idée de départ y trouveraient leur salut. L'issue a été nulle pour mon cas. Envie de changement certes, mais trop indécise. Mon naturel m'a encore une fois rattrapée. 


Hésitante. Indécise. Difficile.... 

Bref, l'été a passé, Pôlo m'a fichu la paix. Il avait bien d'autres chats à fouetter et était plus intéressé par les chômeurs qui avaient fait leurs preuves. Parce que OUI, même au chômage faut faire ses preuves et pour que Pôlo s'intéresse à toi et te propose des ateliers, il faut que tu restes bredouille pendant au moins 1 an.
Pas de travail, une envie de changement d'orientation et beaucoup de doutes voilà l'état dans lequel j'étais à l'automne dernier. 

Qu'importe ! Les journées m'offraient beaucoup de temps libre parce que va pas croire qu'au chomedu, on passe 8 heures/jour à chercher du taf, peaufiner son CV ou sa lettre de motiv' ! NON. Loin de là. Tu as beaucoup de temps libre et  autour de toi, les gens travaillent. Tu te souviens de cette pub ? (ben c'est exactement ça sauf que je suis pas riche)




Donc aussi beaucoup de moment seule. Faut bien meubler tout cet espace mais pas trop t'engager au cas où finalement tu trouverais le boulot de tes rêves (ou tout simplement un taf parce que faut pas non plus faire trop ta difficile).

J'ai donc commencé gentiment à être bénévole 2 matinées par semaine. Je me suis investie sur des projets, sur des actions de gestion. Puis j'ai pris un autre bénévolat 1 fois par mois et enfin je me suis inscrite dans une asso pour une activité 1 fois par semaine.
Le bénévolat à cette faculté de faire que tu te sens utile. Parce que OUI au chomage, tu te sens inutile, fardeau honteux de la société actuelle. Pourtant nous sommes nombreux. Parfois considérés par certains comme une maladie contagieuse, mais je t'assure que me parler ne te fera pas perdre ton emploi ! C'est ainsi que j'ai vu certains s'éloigner de moi jusqu'à disparaître totalement de mon horizon. Bravo. Merci.

Au début, je me levais tôt. A 9 heures, j'étais prête : déjeuné, lavé, habillé, maquillé. Je consultais méthodiquement mes mails, les sites d'annonces. Je parcourais la presse pour connaitre les actualités. J'avais refais mon CV, écrit une lettre de motiv qui déchire. J'ai répondu à combien ? 6 annonces en 1 an. Eu 1 entretien et le reste aucune réponse. La mode est au mail automatique qui te dis gentiment "sans réponse de notre part sous un mois, considérez que votre candidature n'a pas été retenue." Très bien, merci. Cela ne m'atteignait pas plus que ça car comme je l'ai dit plus haut, j'étais motivée par une reconversion. (sans savoir laquelle...)

J'avais échafaudé tout un tas de possibilités : ouvrir une péniche d'hôtes (la classe), devenir détective privé, être traiteur à domicile, devenir fleuriste, monter une agence évènementielle verte, faire de la vente de repas à emporter, devenir riche et célèbre ...

Aujourd'hui au bout d'1 an, 1 mois, 18 jours et 16 heures de chômage, je me lève à 9 heures (difficilement car comme je ne suis pas active, j'ai beaucoup de mal à dormir avant 1 heure du mat'). Je déjeune devant l'ordi en lisant mes mails, Facebook et Vie de Merde tout en essayant de pas renverser mon café sur mon pyjama - ça brûle. A 10h30 je daigne aller me doucher, m'habiller et pas me maquiller. Les jours de bénévolat (car OUI j'ai continué le premier bénévolat), je traine ma flemme jusqu'au local où je ne m'attarde guère plus d'1h30, faute d'avoir de quoi m'occuper plus. J'ai abandonné l'asso 1 fois/semaine faute d'affinité suffisante avec les autres membres et je prépare mon rendu pour le deuxième bénévolat le jour même. A côté de ça, j'ai repris une activité bénévole culturelle environ 1 fois tous les 15 jours pour l'été.

Mes après midi sont dictés par la météo. Il fait beau, chouette!  je dégaine l'appareil photo et je pars mitrailler Nantes. Alors, dans les jours qui suivent tu peux suivre ma balade sur ce blog. Il pleut? je cuisine, je mets en scène, je photographie et je fais vivre mon autre blog. J'ai même commencé à vouer un amour démesuré aux gifs animés (je te préviens, tu vas souffrir).




Quelque part, je crois qu'on peut dire que le blogging est mon travail non rémunéré actuel. Ce qui me permet d'avoir des journées un peu structurées et surtout des journées avec des OBJECTIFS.
Je regarde toutes les télé-réalités (et sache qu'il y en a quand même quelques unes! ). J'ai moulé le canapé de la forme de mes fesses et parfois je ne sors pas avant 16 heures de ma tanière. Par contre, je sors tous les jours. Besoin vital de sentir l'air frais sur moi.

Aujourd'hui au bout d'1 an, 1 mois, 18 jours et 16 heures de chômage, le bilan est plutôt navreux (comme on dit chez nous) : mon moral se fait la malle et ma motivation n'est plus à la reconversion mais à TROUVER UN EMPLOI, à changer d'appart (car bien trop cher) et chercher des combines pour m'occuper et me faire un peu d'argent. Mes rêves et mes illusions se sont envolés pour laisser la réalité me rattraper. Je mène ma recherche d'emploi comme une campagne de pub, je passe plus de temps sur le bon coin, je suis à l’affût. Ce ne sera pas si facile.

Ce ne sera PAS facile.

8 commentaires:

  1. Je suis dans le meme cas que toi, alors courage, on va y arriver.
    Si tu veux en discuter ou autre, n'hésites pas ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, ça va finir par arriver. seulement certains jours, j'ai l'impression de ne pas avancer !

      Supprimer
  2. Moi aussi j'ai fait le bilan de compétence pas lgtps apres mon arrivée à Nantes et à moi aussi ça n'a servi à rien, j'étais tellement désespérée par mon cas que je passais mes entretient à pleurer devant mes conseillers ... honte ! Quand je pense Pole emploi maintenant j'ai le ventre qui se noue automatiquement et je bénis le jour ou j'ai décidé de couper les pont avec lui en montant mon auto entreprise ...qui certes ne m’empêche pas de galérer financièrement mais je peux enfin dire que j'ai un boulot et non "en recherche d'emploi,de quoi? de je sais pas ...". Mais je travail à la maison et souvent je vis comme une chômeuse (pour l'instant)et heureusement que je suis avec mon copain sinon j'aurais des horaires totalement décalés. J’espere que tu auras le déclic et en attendant bon courage !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton gentil commentaire ! Bon courage à toi aussi :)

      Supprimer
  3. Pareil, je suis au chômage depuis bientôt un an. J'ai eu des entretiens mais "vous n'avez pas d'expérience", béh oui monsieur faut bien commencer un jour^^ Depuis un mois, je commence en Freelance, je ne gagne pas d'argent pour l'instant, mais je fais quelque chose qui me plait et me motive ! Et de temps en temps je viens me balader à Nantes pour me changer les idées et aussi prendre des photos ! Bref (j't'ai raconté ma vie ;) ) Mais tout ça pour dire, ne baisse pas les bras, courage, et continues à faire des choses qui te plaisent pour garder le SMILE ! On devrait créer un blog de soutien entre chômeuses moi j'dis lol ! Biz
    Sarah'folle'

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. lol ! effectivement certains jours le smile est plus difficile à garder :)

      Supprimer
  4. Courage à vous de tout cœur avec vous

    RépondreSupprimer
  5. Comme je te comprends et comme je compatis... Je suis dans la même situation que toi à cette nuance près que je suis une chômeuse intermittente qui cumule les CDD... Mais pas facile de voir son moral se faire la malle et garder une certaine motivation... Plein de courage à toi en tous cas :)

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à me laisser un commentaire !
Merci de votre passage sur le blog
A très bientôt j'espère ;)