Rechercher dans le blog

mardi 12 mars 2013

Memorial de l'abolition de l'esclavage à Nantes

Quand je me suis installée à Nantes, il y a maintenant presque 6 ans. Je ne me suis pas posé de question sur son histoire. Cette ville était souvent classée dans les villes où il faisait bon vivre. J'arrivais. C'était l'été, il faisait chaud et c'était cool. J'ai très vite rencontré des nantais super accueillants et ma découverte de la ville s'est plus réellement faite dans les bars et les soirées que dans les lieux culturels.

Puis il y a eu ce grand chantier le long de la Loire, ces palissades graffées du Memorial de l'abolition de l'esclavage. Ah oui? Ah bon. Pourquoi?


Et c'est à ce moment là que je me suis vraiment intéressée à l'histoire de la ville dans laquelle j'avais choisi de poser mes valises.

En effet, si Nantes est actuellement connue pour son Eléphant, ses Machines de l'Ile ou pour son dynamisme, il semblerait qu'on ait vite oublié que Nantes était le premier port négrier français (du 15 au 19e s). Un fait d'histoire peu glorieux que la mémoire commune avait placé tout au fond de ses souvenirs. 

Seulement voilà, à Nantes, tout le monde n'avait pas oublié et pour rendre hommage à ces milliers de personnes qui ont transité par Nantes, il a été édifié en 2012 un Memorial à l'abolition de l'esclavage. Un memorial pour se souvenir que tout n'a pas été beau à Nantes.

Il y a maintenant quelques semaines, je  me suis enfin décidée à aller visiter ce lieu historiquement fort qui je l'imagine comme pour moi, ne vous laissera surement pas indifférent.

Sur le bitume, les noms des bateaux transportant les esclaves, en sous sol, le long de la Loire sur 90 m, une plaque de verre commémorative et explicative. Il règne en ce lieu, une quiétude, un calme et l'atmosphère y a quelque chose d'apaisant. Pourtant, à l'époque où Nantes était le premier port négrier, on devait être très loin de ces adjectifs.

Le souvenir et la mémoire ont parfois quelque chose de beau. Même si c'est pour rappeler un douloureux fait d'histoire.

En 4 mots, pour moi, ce memorial fut : Édifiant. Passionnant. Effrayant. Beau.

Encore maintenant, à l'heure où j'écris ces quelques lignes, j'ai ce sentiment étrange qui m'étreint. 






1 - parcours commémoratif
2 - parcours méditatif
3 - espace historique

La visite débute au point 3 du plan passe par le point 2 et s'acheve sur l'esplanade surplombant le point 2.








































 






Si vous passez par Nantes, Osez prendre ne serait ce qu'une petite heure pour partager ce souvenir historique.

6 commentaires:

  1. J'ai été le voir cet été et c'est vrai que ça sert le coeur, mais il fallait un avoir un monument comme celui-ci pour ne jamais oublier :)

    RépondreSupprimer
  2. Par rapport à d'autres ports français au passé négrier, Nantes est quand même l'un des "premièrs" à avoir assumé un tel passé... je me souviens, petite fille, avoir été à l'exposition "Les anneaux de la mémoire" (1992-1994) au Chateau des Ducs de Bretagne et elle m'a marquée à vie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela ne fait que 6 ans que j'habite à Nantes, j'ai donc une vision récente de ce fait d'histoire. Mais j'imagine que par le passé Nantes a déjà assumé son histoire.

      Supprimer
  3. cet endroit vaut le détour, ce qui me marque le plus c'est les noms sur le sols!

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à me laisser un commentaire !
Merci de votre passage sur le blog
A très bientôt j'espère ;)