Rechercher dans le blog

mardi 26 mars 2013

DIY : tasse à café personnalisée

écrit par le mardi, mars 26, 2013
On a tous rencontré, je pense, le casse-tête de la tasse à café parfaite. Celle qui s'harmonise avec notre cuisine, notre intérieur et nos goûts.

Des tasses à café, j'en ai plein. De toutes les tailles, de toutes les couleurs, de toutes les formes...

Pourtant, je voulais créer des petites tasses pour le café du midi.

Quelque chose de sobre mais qui annonce la couleur !

J'ai donc récupéré des verrines blanches toutes simples (dont je ne me servais pas), 2 crayons peinture indélébiles et roule ma poule ! En même pas 30 min, le tour est joué : 2 nouvelles tasses ont ainsi rejoint ma "collection" !

Après libre à chacun de laisser vagabonder son imagination et sa créativité !



Côté matériel, rien de plus simple !
- 2 verrines en porcelaine blanche
- 1 crayon peinture noir
- 1 crayon peinture doré 



1 - Inscrire le mot que l'on souhaite sur la verrine avec le feutre doré. Bien laisser sécher.



2 - Dessiner les motifs au feutre noir. Laisser sécher. Si vous avez un peu bavé (comme je l'ai fait), vous pouvez gratter doucement avec une pointe de couteau une fois que c'est bien sec.



3 - Laver les tasses et bien les essuyer délicatement.

4 - Se faire couler un café et déguster !




Verrines CASA (Rue de Budapest, Nantes)
Feutres CHAPITRE (rue de Feltre, Nantes)



lundi 25 mars 2013

Nantes en détails #3

écrit par le lundi, mars 25, 2013





 









 









 




jeudi 21 mars 2013

Chocolats blancs fourrés praliné/amandes

écrit par le jeudi, mars 21, 2013




Bientôt Pâques, les cloches, les poules, le chocolat... tout ça !

Cette année, pas besoin de dévaliser le chocolatier du coin, je vous propose un DIY facile et pas à pas pour réaliser des chocolats fourrés.

J'ai choisi du chocolat blanc fourré pralinoise et amandes mais on peut imaginer toutes sortes de combinaisons (chocolat noir fourré ganache chocolat blanc/rhum raisin, chocolat au lait fourré pralinoise abricots secs...) Il suffit de laisser libre court à son inspiration !

Certes, cela demande un peu de temps et de patience, mais le résultat est là et il en bluffera plus d'un, j'en mets ma main à couper !

Pour réaliser les chocolats fourrés, vous aurez besoin de :
Les courses :
- 100 g de chocolat blanc à pâtisser
- 60 g de pralinoise
- 1 poignée d'amandes effilées




Le matériel:
- 1 moule en silicone
- 1 pinceau à pâtisserie
- 1 casserole
- 1 bol en verre supportant la chaleur
- 1 petite cuillère


1 - Casser le chocolat blanc dans le bol et le placer dans une casserole au bain marie.
2 - Une fois juste fondu, répartir le chocolat dans les moules à l'aide d'un pinceau. Il ne faut pas que le chocolat soit trop liquide ni trop chaud.
3 - Placer au frigo 15 min.
4 - Reproduire les étapes 1, 2 et 3.
5 - Casser la pralinoise dans le bol et placer le à son tour au bain marie.
6 - Quand elle est juste fondue, ajouter les amandes effilées grossièrement écrasée (à la main)
7 - Mélanger à la cuillère et répartir dans les coques en chocolat.
8 - Placer 30 min au frigo
9 - Réchauffer le reste de chocolat blanc eu bain marie
10 - Fermer les chocolats avec le chocolat blanc à l'aide de la cuillère
11- Réserver au frigo 1 h mini.
12 - C'est prêt !



 

 

 





mercredi 20 mars 2013

☼ Spring 2013 ☼

écrit par le mercredi, mars 20, 2013


Le printemps, c'est aujourd'hui, il fait beau ... et les fleurs surgissent aux 4 coins de la ville !



















mardi 19 mars 2013

I love tattoos...

écrit par le mardi, mars 19, 2013
Parce que je trouve qu'un petit tatouage c'est joli et féminin, voici quelques petits tatouages qui me plaisent.

Biensûr, moi, je ne me ferais surement jamais tatouer parce que j'ai trop peur d'avoir mal !
Pourtant cela fait des années que j'y songe. Je regarde souvent les gens tatoués.

L'emplacement de mon souhait varie, parfois l'intérieur de la cheville, parfois le dessus du pied. Actuellement, j'aimerais bien avoir un dessin à l'intérieur du bras (au dessus du coude). Un endroit qui ne se voit pas au premier abord.



Because I think a small tattoo is pretty and feminine, here are a selection of what I like.

Of course, I'd probably never tattoo myself because I'm too scared and fragile with pain !
But it's been years that I think of it. I often watch people tattooed. It's facinating.

The location of my wish varies, sometimes the inside of the ankle, sometimes the top of the foot. Now I wish I had a drawing inside of the arm (above the elbow). A place that is not seen at first time.








Source : tumblr




lundi 18 mars 2013

Ma vérité sur les méthodes anti-cellulite

écrit par le lundi, mars 18, 2013
Je pense ne pas être une exception en disant qu'au mois d'avril je me laisse séduire par les titres des magazines qui vantent les mérites des crèmes minceurs innovantes de l'année et autres techniques miracle.


Mais regardons mon parcours en remontant (un peu) le temps :

J'ai été ronde (haha le politiquement correct de grosse).

Petite j'ai très vite été légèrement au dessus de la courbe moyenne. j'avais pour moi d'être aussi au dessus de la courbe de taille. Quelques années de Yo-yo plus tard, à la fac avec mes 64 kg pour mon 1m68, ça m'allait pas trop mal. Une silhouette avec des formes plutot bien réparties.

Puis j'ai commencé à travailler, a manger n'importe comment et là j'ai explosé les scores. Pas que les scores d'ailleurs, les tailles aussi puisque je ne rentrais plus dans les dimensions standard des magasins, je dépassais le 44 ... (et je parle pas du département là !)

Il y a quelques années, plutot mal dans ma peau et pesant 20 kg de plus qu'aujourd'hui (19 pour être précise), j'ai reçu ce compliment "J'AIME LES GROSSES FESSES FLASQUES COMME LES TIENNES". (Je tairais le nom du coupable qui mériterait d'être fouetté sur la place publique pour avoir osé prononcer cette phrase.)
Sur le coup, je n'ai pas bien su si c'était vraiment un compliment ou une invitation à me prendre en main (moi et mes fesses). Toujours est il que ce fut un petit électrochoc ! Vexée, j'ai commencé par ne plus trop m'alimenter puis à revoir complètement mon mode d'alimentation en devenant à ce jour quasi-végétarienne (flexitarienne qu'on dit dans les milieux tendances).

N'ayant jamais été sportive, j'ai perdu mes bourrelets mais j'ai gardé un peu de CELLULITE (malheureusement). Aujourd'hui, je suis dans les standards de la société actuelle. Pas grosse, pas maigre.


Tout ça pour vous parler des méthodes que j'ai testé :

- Le shorty Mixa (minceur, anti-peau d'orange) :
D'abord ils disent qu'on peut porter le shorty en journée car il ne se voit pas sous les vètements : faux. Essayez donc de le mettre sous un slim et on en reparle ! Du coup, je le mettais le soir en rentrant à la maison et je dormais avec (top glam, m'enfou c'est pour la bonne cause). Bon je ne vous cache pas que le matin quand on l'enlève c'est l'effet gaufrette garanti sur les cuisses et les fesses ! 
1 mois plus tard, j'avais le cuissot doux, la peau lissée et j'avais (peut etre) perdu 1 cm de tour de cuisse.
Conclusion : peu douce et plus ferme mais pas de perte de cm. Aspect de la cellulite amélioré !



- La creme et le massage manuel (minceur, anti-cellulite, hydratation) :

Pour etre au top de l'efficacité, j'avais scrupuleusement regardé les vidéo de palpé roulé sur youtube. 15 min le matin et 15 min le soir. douche/creme/massage. Ca a duré quoi? 1 semaine à ce rythme parce qu'il faut l'avouer c'est chiant de se lever plus tot le matin. Du coup, la séance bi-quotidienne est devenue quotidienne (le soir). Bon, je vous avouerais que peut importe le choix de la creme (amincissante, drainifiante, hydratante, serum), le résultat est le même car basé principalement sur le massage. Et Dieu sait si j'en ai essayé des cremes !
Conclusion : là encore, peau plus ferme et nette diminution du capiton. Par contre, si on arrete, ça revient. Y'a pas de miracle !



- Le massage mécanique (anti-cellulite) :

Oh que c'est rigolo ce petit rectangle à picots souples : la brosse de massage ! En plus, pour la feignasse que je suis, c'est l'instrument (de torture) idéal. On l'utilise sur peau humide à la sortie de la douche. Des frictions de bas en haut et en faisant des mouvements circulaires. Jambonneau rougit garanti ! 5 minutes chrono et c'est fini.
Conclusion : Une cellulite attaquée et une cuisse plus lisse indéniablement. par contre, il faut mettre sa creme hydratante par la suite. D'où 2 manipulations. Mais méthode efficace (sur moi).



- L'huile de massage aux huiles essentielles (minceur, anti-cellulite) :

Même principe que la creme hydratante sauf qu'on nous vend les principes actifs naturels : criste marine*. Sans surprise, la peau est douce et plus ferme, la cellulite amoindrie par l'effet du massage.
Bon l'avantage de cette huile c'est qu'elle ne renferme pas tout un tas de produits chimiques (douteux) et qu'elle est bio donc on peu penser plus saine (ou moins néfaste au choix).
Conclusion : massage efficace, peau douce et raffermie. J'achète ! sauf qu'encore une fois, il faut le faire quotidiennement sinon rebonjour cellulite !
*A priori, Le Petit Olivier ne les vend plus sur son site internet mais j'en ai vu à Auchan encore récemment.



- Le sport (cardio) et la creme hydratante :
Ben oui, c'est une méthode ! Non seulement ça transforme le gras en muscle mais en plus ça augmente la tonicité de la peau. A vrai dire le sport conjugué à une bonne creme hydratante, c'est la meilleure méthode.
Sauf que comme je l'ai dit plus haut, je suis une feignasse. Alors tous les bénéfices obtenus se sont estompés au fil des mois pourtant les effets positifs du sport sur la silhouette commencent à se voir au bout de 3 mois (que dalle quoi !).
Conclusion : à mon avis, c'est LA méthode idéale.



Pour conclure, je dirais que le massage quotidien avec une bonne crème hydratante améliore grandement l'aspect de la peau. Et que ce n'est pas qu'en se massant seulement deux mois par an qu'on sauve sa peau. Pour dire au revoir à sa cellulite, c'est un massage (combat) de tous les jours et une bonne séance de sport au minimum 45 min par semaine.

Pour finir, ce tuto pour un massage efficace :

dimanche 17 mars 2013

Où je déclare ma flamme à Fred le Chevalier !

écrit par le dimanche, mars 17, 2013

La semaine dernière au détour d'une rue, mes yeux se sont posés sur ce collage.

Dessous une petite phrase élégante et bien sentie : "On ne s'embrase pas sans s'embrasser".

Une signature : Fred le Chevalier.

Il ne m'en a pas fallu plus. J'étais complètement sous le charme de ce chevalier.




Un collage à suffit à faire battre mon coeur d'artiste (malheureusement sans talent) !

Oui, j'aime le street-art, les oeuvres "sauvages" mais pensées. Les couleurs dans les lieux interdits. Les dessins, les graffs, les collages, les lettrages, les pochoirs que l'on peut croiser au détour d'une rue, d'un escalier ou d'un bâtiment... bref ces expositions éphémères, extérieures et impromptues.

Je suis d'abord restée à contempler cette oeuvre puis

mardi 12 mars 2013

Memorial de l'abolition de l'esclavage à Nantes

écrit par le mardi, mars 12, 2013
Quand je me suis installée à Nantes, il y a maintenant presque 6 ans. Je ne me suis pas posé de question sur son histoire. Cette ville était souvent classée dans les villes où il faisait bon vivre. J'arrivais. C'était l'été, il faisait chaud et c'était cool. J'ai très vite rencontré des nantais super accueillants et ma découverte de la ville s'est plus réellement faite dans les bars et les soirées que dans les lieux culturels.

Puis il y a eu ce grand chantier le long de la Loire, ces palissades graffées du Memorial de l'abolition de l'esclavage. Ah oui? Ah bon. Pourquoi?


Et c'est à ce moment là que je me suis vraiment intéressée à l'histoire de la ville dans laquelle j'avais choisi de poser mes valises.

En effet, si Nantes est actuellement connue pour son Eléphant, ses Machines de l'Ile ou pour son dynamisme, il semblerait qu'on ait vite oublié que Nantes était le premier port négrier français (du 15 au 19e s). Un fait d'histoire peu glorieux que la mémoire commune avait placé tout au fond de ses souvenirs. 

Seulement voilà, à Nantes, tout le monde n'avait pas oublié et pour rendre hommage à ces milliers de personnes qui ont transité par Nantes, il a été édifié en 2012 un Memorial à l'abolition de l'esclavage. Un memorial pour se souvenir que tout n'a pas été beau à Nantes.

Il y a maintenant quelques semaines, je  me suis enfin décidée à aller visiter ce lieu historiquement fort qui je l'imagine comme pour moi, ne vous laissera surement pas indifférent.

Sur le bitume, les noms des bateaux transportant les esclaves, en sous sol, le long de la Loire sur 90 m, une plaque de verre commémorative et explicative. Il règne en ce lieu, une quiétude, un calme et l'atmosphère y a quelque chose d'apaisant. Pourtant, à l'époque où Nantes était le premier port négrier, on devait être très loin de ces adjectifs.

Le souvenir et la mémoire ont parfois quelque chose de beau. Même si c'est pour rappeler un douloureux fait d'histoire.

En 4 mots, pour moi, ce memorial fut : Édifiant. Passionnant. Effrayant. Beau.

Encore maintenant, à l'heure où j'écris ces quelques lignes, j'ai ce sentiment étrange qui m'étreint.