J'ai la chance d'avoir un ami qui vit à Barcelone. Après avoir mis quand même 2 ans avant d'aller le voir une première fois, j'y suis retournée très récemment.
Barcelone est vraiment une ville très agréable. Elle est belle au niveau architecture, belle au niveau du temps et belle par son atmosphère.
Comme tout bon week end entre amis, nous avons profité de nous autour d'un verre et autour de tapas !
Et comme à chaque retour de week end, on se promet de garder les bonnes adresses et qu'au final on fini par perdre le papier/carnet sur lequel on avait tout noté, j'ai choisi de partager avec vous ces bonnes adresses entre le Parc de Monjuic et le parc de la Ciutadella.

Manger :

Quimet & Quimet


L'endroit typiquement typique par excellence ! Ici pour une fois autour de nous, ça ne parle pas français! On y rencontre des autochtones et quelques touristes étrangers accoudés à une des petites tables de ce petits estaminet (30 m² à vue de nez). 
Du sol au plafond, des bouteilles de vin pour tous les budgets. La partronne vous conseillera en fonction de vos envies.
Pour les petites faim, un comptoir expose les ingrédients indispensables pour de bonnes tapas. Ici la spécialité est le poisson et les fruits de mer. 
Si vous le souhaitez, vous pouvez repartir avec des spécialités espagnole car le troquet fait aussi épicerie fine.
Arrêtez vous sans hésitation pour déguster leur tapas goutues et originales !

Crevette/Piquillo/oeufs de lump, Creme et saumon fumé, Coques creme



La Rosa Del Raval


Après une après midi bronzage/baignade, direction le Raval au sortir de la plage. 
Le restaurant mexicain la Rosa Del Raval dispose d'une minuscule terrasse mais c'est surtout la décoration intérieure qui vaut le coup d'oeil ! 
La carte propose plusieurs tapas et des plats typiquement mexicains. Nous avons opté pour du Guacamole et ses chips de maïs (très bonnes et fraîches) et du Ceviche (poisson mariné au citron, oignons rouges et avocat) avec d'incontournables Mojito absolument parfaits !
Ensuite, la faim aidant nous avons pris des tacos variés (bon même si je n'ai pas apprécié toutes les préparations - poulet/boeuf/porc) et des burritos.
Cette adresse est assurément d'un excellent rapport qualité prix !

 
Ceviche et guacamole

Tapas variés et burritos et Mojitos



Spice Café - Coffee Shop


Preuve du côté cosmopolite de Barcelone, ce coffe shop est tenu par 2 authentiques américaines. Ici les gâteaux sont fait maison et ressemblent à ceux que l'on pourrait mitonner dans sa cuisine. Mention spéciale pour le Pink Velvet (creme de lait et myrtilles) juste divin ainsi qu'au carrot cake sans gluten. Le cheesecake (cuit et non frais au philadelphia) est bon mais sans surprise. 
Il faut compter un peu moins de 4 euros pour chaque (énorme) part !
A noter qu'on y déguste également un très bon café !

Cheesecake à la fraise, carott cake sans gluten et pink velvet 

pink velvet et carrot cake sans gluten


Loft Del Born


Petite terrasse à l'ombre entre les halles et la jolie boutique des graines/fruits à coques/céréales de Barcelone.
Le menu du jour est simple et classique mais cuisiné à base de produits frais. Un gros coup de coeur pour la salde de chêvre chaud juste caramélisé au miel. Miam ! Le rapport qualité prix est excellent : menu du jour : 13,95 entrée plat dessert + 1 boisson. Qui dit mieux ?
En plus le service est assez rapide : vraiment un bon plan  avant d'enchaîner avec la visite du Gothico.

Chevre miel et roquette



Vues sur la ville :

Parc de Montjuic


Situé à l'Ouest de Barcelone, ce parc est immense et s'étend sur les hauteurs de la ville. On y trouve une roseraie et un amphithéatre (ici avec cours de yoga) dans la partie 'Grec' puis plus au Sud se trouve le château que l'on peut également rejoindre en téléphérique.






Hotel Barcelo Raval


Un endroit bien sympa et je pense pas trop connu. Le toit de l'hôtel Barcelo Raval. On grimpe directement au 11eme étage et on peu avoir un point de vue à 360° sur Barcelone. Il y a aussi un petite piscine et un bar. 
L'endroit mérite une pause si on reste dans le centre de Barcelone mais que l'on souhaite quand même prendre de la hauteur !




Localisation


A - Spice Café - Margarit 13, Poble Sec
B - La Rosa Del Raval - Carrer Del Angels 6
C - Loft Del Born - Carrer De Calders 5
D - Quimet & Quimet - Carrer Del Poeta Cabanyes 25
E - Hotel Barcelo Del Raval - Rambla Del Raval 17-21
F - Parc de Monjuic

J'ai déjà dis par ici que je n'étais pas trop fond de teint mais plutôt crème teintée pour un peu masquer les imperfections sans pour autant paraître (trop) maquillée.
Ma routine teint actuellement se compose d'une CC Cream, d'un peu de poudre de soleil et d'un soupçon de blush. Juste histoire d'avoir un teint frais alors que je traîne lamentablement ma fatigue saisonnière !
Il y a quelques semaines de cela alors que la CC Cream Bourjois que j'utilisais depuis un petit moment menaçait de rendre l'âme, je me suis laissée tenter par une promo de la marque Laino : CC Cream + masque offert.

Cela fait maintenant 1 bon mois que j'utilise alternativement les 2 crèmes, je pense donc que c'est le bon moment pour faire un bilan.


CC CREAM BOURJOIS (teinte 33 - beige rosé)

La promesse :
Anti fatigue, anti rougeur, anti points tâches.
hydratatin 24 h
SPF 15

La composition :
du silicone en veux tu en voilà, et une composition loin d'être clean. Testé dermatologiquement, non gras.

La texture :
On a une CC Cream vraiment très fluide qui a un peu tendance à filer dans le bouchon. Pour autant, elle est très facile d'application et ne demande pas beaucoup de produit pour une applicaton totale visage et cou.

La couvrance :
Parfaite voire un peu trop pour une CC Cream. Personnellement, je trouve qu'on est très proche d'un rendu fond de teint.

La tenue :
Moi qui ai une peu mixte à tendance sèche, j'ai tendance à briller au cours de l'après midi quand je pose cette CC Cream. Du coup, un petit tamponnage au mouchoir en papier s'impose.
La tenue tient bien toute la journée sans que le produit s'estompe malgré ce souci de brillance.

Mon avis  :
Pour le côté hydratation, on repassera. Sinon elle unifie parfaitement le teint et est une bonne base pour un teint parfait. Sa couleur se fond parfaitement avec ma carnation en lui donnant un pett côté bonne mine grâce à sa couleur abricotée (sa couleur me fait un peu penser à l'illuminateur de teint Agnès b que l'on trouvait au Club des Créateurs de beauté).  Sous réserve de ressembler à un mannequin en cire, on associera obligatoirement au moins une touche de blush !

CC Cream Bourjois,10,95 euros - Note globale : 6/10* peu mieux faire !




CC Cream LAINO (1 seule teinte)

La Promesse :
Soin anti age
SPF 30
5 en 1 (attention les yeux !) : Hydrate, apporte de l'éclat, unifie le teint, lisse les rides, matifie.

La composition :
Garantie sans parabène. Une composition sans silicone et plus clean.

La texture :
On a ici une vrai texture de creme, ni trop épaisse, ni trop fluide. La teinte est moins abricotée et plus mate que la CC Cream Bourjois.
La quantité de produit nécessaire est correcte. L'application est facile et plutôt agréable.

La couvrance:
Vraiment léger. A l'inverse de celle de chez Bourjois, ici limite ce ne serait pas assez couvrant sur les petites imperfections.

La tenue :
Une tenue longue durée réelle cette fois aussi. pas de problème de brillance en milieu de journée.

Mon avis :
Parfaite pour un effet bonne mine très naturel. Idéale si on utilise un correcteur en plus sur les petites imperfections. J'ai le sentiment que ma peau aime mieux cette CC Cream et qu'elle se sent moins étouffée. Je n'ai pas ressenti d'inconfort dans la journée et elle se démaquille parfaitement à l'eau micellaire.

CC Cream soin anti-âge Laino, 14,94 euros Note globale : 8/10*



* critères tout à fait personnels et subjectifs, je vous l'accorde !


Menés par Israël ARINO, 5 jeunes photographes (Muriel Bordier, Delphine Dauphy, Marc Loyon, Cédric Martigny et Pascal Mirande) partent à la découverte du collodion humide.

Cette technique particulière impose que la photo soit rapidement développée. Du fait des produits et matières utilisés, le photographe dispose de 20 minutes pour produire sa photo. 
Issues d'un long travail de préparation en amont, d'un temps de pose des sujets bien plus important que l'instantanéité de notre époque, le développement de l'image se fait dans une chambre photographique sur des supports tels que le verre ou le métal.
Présentés sur fond noir, il ressort des clichés forts en inspirants. Sur fond blanc, c'est le négatif qui apparait.

Pour l'exposition Territoires d'Expériences, les personnages sont nés de l'imaginaire des artistes. Un making off permet de découvrir les ambiances des prises de vues et surtout de comparer la réalité aux œuvres des jeunes photographes.

Cette exposition est issue d'une résidence d'artistes en Ille-et-Vilaine non loin de Rennes (Chartres de Bretagne et Montfort sur Meu)

L'exposition Territoires d'Expériences peut se suivre en visite commentée par le médiateur culturel passionné de la Villa Perochon.

Si vous passez par Niort, je vous conseille vivement de prendre le temps d'aller visiter cette exposition.








Blottie entre la Place de la Brèche et la rue de Limoges, cette superbe demeure est au calme et offre un cadre presque campagnard. Le jardin abrite également une exposition. On peut se poser sur un des bancs et contempler les photographies présentées.
La Villa Perochon a été offerte à la ville de Niort par les descendants d'Ernest Perochon. Elle accueille depuis un an et demi environ le Centre d'Arts Contemporains Photographique.
Aujourd'hui seul le rez de jardin de la villa Perochon est ouverte au public, mais un jour peut être accueillera t elle une résidence d'artistes ou tout autre projet culturel créatif ?






Infos :
Villa Perochon, du mardi au samedi de 13h30 à 18h30
64 rue Paul François Proust - 79000 Niort


Peut être parce qu'halloween arrive à la fin du mois ou bien parce que les petites courges bien sympa commence à arriver sur les étals du marché ? en tout cas aujourd'hui je vous propose 2 recettes à base de courge mais totalement différentes.

La première est une recette à base d'épinards et de féta tandis que la deuxième qui est également une recette salée mélange pomme et châtaigne.

L'automne est là j'vous l'dit !


Courge féta/épinard - pour 4 personnes



Les petites courses
  • 4 courges Jack be little
  • 4 poignées de jeunes épinards
  • 120 g de feta
  • sel poivre


La recette
  1. Couper le chapeau de la courge et ôter les graines.
  2. Faire cuire au four à 180° pendant 20 minutes
  3. Mélanger la féta écrasée, les feuilles d'épinard, le sel et le poivre.
  4. Farcir les courges avec les 3/4 du mélange.
  5. Enfourner pendant 7 minutes.
  6. Répartir le reste du mélange dans les 4 courges et laisser cuire 5 minutes supplémentaires.


Courge pomme/châtaigne pour 4 personnes



Les ptites courses

  • 4 petites courges butternut
  • 4 pommes canada
  • 24 châtaignes
  • 2 CS de liqueur de pomme châtaigne d'Ardèche
  • 2 noisettes de beurre
  • 1 cube de bouillon végétal
  • sel, poivre


La recette

  1. Garder la partie ronde de la courge et le chapeau. Oter les graines.
  2. Couper des rondelles dans la partie haute de la courge.
  3. Porter à ébullition un grand volume d'eau  + cube de bouillon,
  4. Plonger les morceaux de courge et laisser cuire 25 minutes puis égoutter les courges.
  5. Laver les châtaigne, faire une fente dans chacune et les plonger dans l'eau bouillante, laisser cuire à petits bouillons pendant 20 minutes.
  6. Eplucher les pommes et les couper en 16 chacunes.
  7. Dans une casserole faire revenir les morceaux de pomme dans le beurre. Ajouter liqueur. mélanger et laisser cuire 5 minutes.
  8. Ajouter ensuite les châtaignes épluchées et un peu d'eau si le mélange est trop compact. Saler et poivrer.
  9. Farcir la partie ronde des courges.
  10. Décorer l'assiette avec des rondelles de courges et quelques châtaignes.


Bon appétit !

Je ne vais pas vous montrer mes seins, rassurez vous. Pas à vous.

Octobre pointe son nez et avec lui l'opération "Octobre Rose" qui prône le dépistage du cancer du sein.

Dans ma famille, les filles sont faites par paquet de 3 et on connait bien le cancer du sein.

Ma mère a eu un cancer du sein.
Ma tante a eu deux cancers du sein.
Mon autre tante est morte d'un cancer généralisé suite à un cancer du sein.

Avec mes soeurs nous sommes 3.
Mes cousines sont aussi 3. 2 fois.
Au total, nous sommes 9. 9 femmes qui potentiellement pourront avoir un cancer du sein.

Poum je plombe l'ambiance. 

Le sujet est grave et il aurait été difficile pour moi de le prendre à la légère ou de l'aborder juste de façon informative.

Le cancer du sein je l'ai vécu.même si je ne l'ai pas (encore) eu.

Dans mes souvenirs, je crois que c'est ma tante qui a eu son premier cancer du sein la première. Les rayons, le stress, tout ça, avec mes soeurs on a vécu ça d'assez loin car nos parents avaient choisi de nous préserver. On en parlait peu à la maison. Juste des "ça va mieux, le traitement est efficace, le moral ça va"
Je devais être au collège. C'était dans les années 90 et la communication sur le sujet n'était pas la même qu'aujourd'hui. Ce que je sais c'est qu'elle a été opérée puis a été quelle a eu des rayons.
Le sein mutilé, elle a vaincu le cancer. 
Une vingtaine d'années plus tard, rebelote. A nouveau une tumeur. A nouveau une ablation. A nouveau un traitement. A nouveau une rémission. 
A présent cette petite angoisse de l'avenir et d'un retour du cancer.

Quand j'étais au lycée, ma mère a eu un cancer du sein. Au départ elle a été hospitalisée pour une boule au sein, bénigne. Un classique. 
Je me souviens encore de la chambre d'hôpital. Ma mère dans son lit et mon père les larmes aux yeux qui nous a dit "les analyses disent que ce n'est pas bénin".
CE N'EST PAS BENIN.
J'aurais voulu ne jamais entendre ses mots. J'aurais voulu ne pas pleurer. J'aurais voulu que ce ne soit pas vrai. 
J'ai eu peur. Peur pour ma mère. Peur pour mon père, mes soeurs et moi. Les semaines qui ont suivies ont été tendues. Je n'avais jamais vu mon père pleurer auparavant et là il se retrouvait avec ses 3 ados qui ne savaient pas comment réagir.
On avait PEUR. 
Maman est revenue à la maison. Un bout de sein en moins. Des rayons souvent pendant plusieurs semaines/mois. Les analyses et les examens réguliers. L'attente des résultats. Et encore des analyses, des examens, dés résultats...
Elle était forte et elle ne montrait pas quelle aussi elle avait peur. Elle s'est battue. Et puis, elle a vaincu son cancer. SON cancer (c'est marrant comme on attribue cette maladie à la personne qui l'a)
Ouf, Soulagement.
Et puis ça a été au tour de la troisième soeur.
Bam.
Tumeur maligne. Ablation du sein. Chimio. Rémission. Rechute. Chimio. 6 mois. Fin. 
Tout s'est enchaîné tellement vite. 
L'histoire est moche, la fin encore plus. 
Ma tante est décédée en 2004. En juin, il faisait beau.
Dans mon coeur il pleuvait pourtant tellement. J'ai passé des après midi entières le cul sur la plage à contempler l'océan et en laissant les larmes rouler sur mes joues. La tristesse, l'incompréhension et la colère mêlées.

Dans leur douleur mais afin de nous protéger (une sorte d'avance sur l'avenir) et suite au décès de leur soeur, ma mère et ma tante ont alors pris la décision d'aller consulter un spécialiste et de faire les tests pour savoir si l'origine de ces cancers était génétique et si nous avions un risque (du coup plus important) de développer à notre tour un cancer du sein. 

9 filles/femmes étaient directement concernées.

Analyses. Attente. Angoisse.

Négatif !

Nous n'avons pas ce foutu gène dans la famille. Juste cette propension à développer des cancers du sein. 

Régulièrement nous avons droit à notre petit discours sur "j’espère que tu te fais suivre, que tu fais des mammographies".

Pour mes 35 ans j'ai eu une mammographie, rien à signaler. La prochaine sera sûrement pour cette année. J'aurais le droit à ce petit moment d'anxiété liée à l'incertitude jusqu'aux résultats.

Pour ce qui est de mes soeurs et mes cousines, j'espère qu'elles aussi font ce qu'il faut et qu'elles ne seront pas prises au dépourvu si jamais le cancer décide de s'installer dans leur vie.

Oui on en guérit. mais les femmes de ma famille portent sur elles la trace de son passage. Chaque jour, elles voient qu'elles ont eu un cancer du sein. Elles voient qu'elles ont été les plus fortes. Qu'elles ont combattu de toutes leurs forces et qu'elles ont gagné la bataille... mais pas la guerre.

Maman, Tata, Les cousines, Mes soeurs, je ne le dit jamais, je ne sais même pas si vous lisez parfois mon blog : Je vous aime.




 
© 2012. Design by Main-Blogger - MamzellGwen 2013-2014 / Ma Vie Nantaise 2013-2014 Blogger Template and Blogging Stuff